Read Comments

Le social media, c’est d’abord des tâches invisibles

Les médias sociaux ont largement battu en brèche la logique même de “campagne”; en d’autres termes, dans un monde où mériter l’attention des publics est devenu un combat permanent, l’ensemble des tâches à mener par une agence ou un service marketing a explosé. Pour résumer quelques nouveaux défis :

  • produire des contenus quotidiens qui se comptent souvent en dizaines (pour les petits organisations) ou en milliers (pour les marques globales)
  • suivre à la trace les signaux pertinents en provenance des réseaux sociaux
  • multiplier les zones de contact avec tous les intermédiaires, depuis le CRM jusqu’au RP

Dans cette nouvelle zone de travail, la créativité est sous pression afin d’être pertinente – tous les jours – et de faire un impact suffisant sur les ventes, notamment pour les organisations où le e-commerce est devenu le point d’entrée business. Pour y parvenir, les personnes en charge des opérations sont presque plus importantes que les créatifs. Elles doivent monter en compétences et en agilité :

  • afin d’être en mesure de maintenir une qualité de production depuis Facebook jusqu’à un film plus événementiel
  • pour industrialiser la production afin de réduire les coûts et nourrir suffisamment les communautés
  • tout en assurant une balance impeccable entre les différentes équipes créatives et le service client afin de ne pas mener les talents au burnout, très fréquent malheureusement dans cette industrie

On ne chante pas assez les louanges des opérations, ni dans les récompenses ni dans les discours sur la transformation digitale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *