Posts tagged ‘corée’

December 15th, 2009

La nouvelle home-page de Google en Corée : preuve d'une nouvelle boucle médiatique ?

by Laurent Francois


Source

Citoyens !

Voici la nouvelle home de Google présentée aux internautes coréens.

Résumé des nouvelles fonctionnalités via Ohmy News:

“Google Korea announced last week that they will integrate “Blog, People and Hot issues links on the upper menu page, with Picasa, Gmail, Textcube and other Google services occupying the lower half,” thus effectively copying the style of Naver and Daum. At the end of the day, even the mighty Google could not fight against the tenacious local culture.

The list of global online brands that have failed to win over the local audience by insisting on their original site design optimized for the western users is long. MySpace heard their death knell last February and Linden Lab could not renew the contract for Second Life with the Korean partner, ending their two year experiment in Seoul.”

Et oui, devant les marges grandissantes de Baidu, Google a donc décidé de se réapproprier les usages culturels de l’Asie afin d’optimiser ses résultats : une présentation horizontale,  un search ancré dans l’actu et les tendances chaudes, ce qui tend à prouver que la boucle néomédiatique en Corée est bien en avance sur la nôtre :

  • la distinction news online / news print ou dite classique n’est quasi plus
  • le search comme point d’entrée dans la conversation doit aussi présenté quelques bribes saillantes d’actu. Imaginons un monde relié à Cyworld où toutes les news sont en permanence “poussées” par les amis, alors le search peut être essentiellement ‘une fonction de rebond sur ces news

Affaire à suivre

Rendez-vous sur Hellocoton !
April 27th, 2009

Corée : des paradis fiscaux aux paradis du web social ?

by Laurent Francois

Citoyens ! un enseignement intéressant qui nous vient de Corée:

More and more Korean netizens are “fleeing to foreign internet services”, in response to tighter net censorship recently being implemented by the Korean government, Korean newspaper Hankyeoreh reports.

Si on considère les conversations en ligne comme des transactions liquides, va-t-on vivre le même phénomène que les paradis fiscaux, à savoir des paradis social media ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
February 16th, 2009

Citizens’views #17: “la meilleure façon de trouver les bonnes personnes et de lire leurs blogs, pas de lire un CV – donc ton URL te représente mieux" Chang Kim (Google)

by Laurent Francois

Chang Kim est un blogueur coréen que je suis quotidiennement ici. Il partage ses vues sur le web asiatique.

  • Qui es-tu et que fais-tu en ligne?

Mon nom est Chang Kim et je travaille pour le bureau coréen de Google. J’écris un blog qui s’appelle Web 2.0 Asia qui traite des innovations web en Corée et dans le reste de l’Asie.

  • Qu’est-ce qui t’a poussé à commencer à bloguer ?

J’étais un des organisateurs de la première conférence Web 2.0 en Corée, en 2006, intitulée “Next Generation Web 2006“. J’étais en charge d’inviter des speakers étrangers. Un speaker étranger de la Valley posait à l’auditoire des questions du type “”How many of you have heard of the term Web 2.0?” ou, “Do you know what Flickr is?”. Se trouver interrogé sur des question aussi basiques alors que nous étions une salle remplie d’experts de l’industrie web m’a fait comprendre que la Corée était peut-être très peu connue en dehors de notre pays.

En effet, la Corée était loin devant d’autres pays en termes d’infrastructures haut débit et a donc créé de nombreux business basés sur le web. Mais le problème était que peu de gens ont fait l’effort de présenter ces innovations coréennes pionnières en dehors de la Corée, probablement à cause de la barrière de la langue, et l’effort à consentir. C’est pour ça que j’ai décidé de commencer cet effort un jour, et c’est pour cela que je suis ici aujourd’hui.

  • je sais que tu voyages beaucoup: si tu devais rapidement expliquer le web social en Corée, que dirais-tu?

Ah mais je ne voyage pas tant que ça ces derniers temps :) Le web joue un rôle très important pour les relations sociales en Corée. Maintenant le reste du monde (dont les Etats Unis) nous ont presque rattrapés, mais les Coréens ont embrassé le web social (globalement à travers Cyworld) depuis la fin des années 90. Ceci a été rendu possible grâce au niveau de connexion – supporté par un effort agressif du gouvernement d’instaler une infrastructure de haut débit sur l’ensemble du territoire.  Mais maintenant Cyworld et les autres réseaux sociaux  semblent un peu stagner, manquant de nouvelles idées pour créer de la valeur ajoutée autre que de savoir ce que font nos “friends” (leurs photos etc.). Dans le même temps, les médias sociaux (blogs, journalisme citoyen etc.) connaissent une croissance phénomènale. Par exemple, pendant les manifestations contre l’importation du boeuf US, beaucoup de gens ont blogué, et posté des vidéos en live – ce qui est encore rare dans d’autres pays, je présume.

  • Si tu pouvais réaliser un rêve ou une sorte d’utopie grâce aux médias sociaux, qu’est-ce que ce serait ?

Je veux que chacun puisse avoir sa page-média -une URL- et l’utilise pour s’identifier. Quand tu donnes une carte de visite aujourd’hui, elle contient un numéro de téléphone, une adresse email et une adresse physique. Pourquoi pas une URL de ton propre blog ou homepage ? Je pense que chacun deviendra bientôt une marque / média. Quand nous démarrons une start-up, la meilleure façon de trouver les bonnes personnes et de lire leurs blogs, pas de lire un CV – donc ton URL te représente mieux. Mettre du bon contenu sur du long-terme n’est pas quelque chose que tu fais à la va-vite. Bien sûr, il y a un enjeu en termes de privacy, mais il y aura un système de contrôle de celle-ci, permettant de facilement distinguer le contenu public du privé.

Rendez-vous sur Hellocoton !
November 17th, 2008

Corée du Sud : une vérification du nom réel des internautes dès 2009, en réaction à la net-mobilisation ?

by Laurent Francois


Citoyens !

Il est toujours utilise de regarder ce qui se passe en Corée du Sud, car ils ont généralement 6 mois d’avance sur ce qui concerne les nouveaux médias.

Cette fois-ci, c’est la liberté individuelle, ou plus globalement les questions de “privacy” qui sont en jeu :

Korean user generated content (UGC) service providers with a certain traffic volume will have to comply with the Real Name Verification requirement, starting from 2009.

Real Name Verification asks all users to verify their real-world identity before making any user content on the web – blogs, wikis, photos, videos, or even comments. Users won’t be required to use their real names as their IDs, but still they have to verify their particular online ID is mapped onto their real name.

So it’s like this: If you are lonelygirl15, and if you want to upload your videos on Youtube, you can still appear as lonelygirl15 but you gotta tell Youtube that you are actually Jane Doe (or whatever is your real world name) and your actual social security number is 123-45-678. “Hi lonelygirl15, would you mind if we check your real name and social security number before you proceed with the video clip upload?”

La conséquence de la mobilisation organisée en ligne sans précédent du printemps dernier contre l’enjeu sanitaire (affaire US Beef) ?

“La mobilisation s’est concentrée online, via la plateforme Agora. La discussion contre le Président a été extrêmement suivie, reprise sur de nombreux blogs personnels et sur une plateforme d’échange de vidéos qui est devenue en quelques jours numéro 1 : Afreeca qui a laissé ses utilisateurs livecast -er en direct des manifestations. 700 000 personnes ont manifesté. Welcome to the real world. IRL.”

L’argument du gouvernement coréen est de mettre un cadenas aux phénomènes de rumeurs :

Despite the positive side of young people’s passion on the Internet, we still should be cautious about irrationalism in cyberspace that may threaten online democracy (as I mentioned in my last post). Yesterday, South Korean President Lee warned that “the spread of false and incorrect information through the Internet and spam email is threatening the people’s rational thinking and mutual trust.”

En clair, reprendre la main en organisant une information “officielle” qui dénierait le droit de détracteurs-citoyens d’exprimer des avis contraires.

La Corée donnera-t-elle des idées pour notre cher fichier Edvige ?

Plus d’articles:

Rendez-vous sur Hellocoton !
June 19th, 2008

Corée : société et mobilisation 2.0

by Laurent Francois

Citoyens ! Je crois qu’on ne prend pas encore la pleine mesure de ce qui est en train (de ce qui s’est ?) passé en Corée du Sud ces dernières semaines.

Résumé politique, grâce à Web 2.0 Asia :

“So what happened? Here’s my one paragraph summary for you: The new Korean president Mr Lee hastily signed the US beef import agreement, without paying close attention to banning the kind of beef that might potentially cause mad cow disease. Fitting his nickname “bulldozer”, Lee tried to push through his plan despite serious concerns. Amid this, the traditional media tried to play a cover-up game, accusing the public health concerns as unfounded rumors and the protesters as left-wing manipulators.”

Fond de menace sanitaire, mécontentement de la population…La différence, c’est qu’en Corée, il y a… plus de 12 millions de blogueurs, sans compter Cyworld, ce mystérieux réseau social à la croisée de tous les modes d’expression (14 millions d’utilisateurs coréens connectés…) !

[dailymotion x5tmcp]

La mobilisation s’est concentrée online, via la plateforme Agora. La discussion contre le Président a été extrêmement suivie, reprise sur de nombreux blogs personnels et sur une plateforme d’échange de vidéos qui est devenue en quelques jours numéro 1 : Afreeca qui a laissé ses utilisateurs livecast -er en direct des manifestations. 700 000 personnes ont manifesté. Welcome to the real world. IRL.

Une petite révolution est en marche. Certains nouveaux principes appliqués au marketing ou au business en général se trouvent consacrés sur la scène politique et sur le rapport à la citoyenneté :

  • la chose publique 2.0 : il ne suffit plus de faire une action de “push” pour faire passer un message; il semblerait qu’il faille associer la communauté ciblée dans un dispositif de co-création relative. Il n’y a plus guère de légitimité de fait, mais de projet
  • Marque vs brand : la marque est historiquement liée à une inscription sur de la chair (mouton, mais aussi esclaves) alors que la brand était un signe (morceau d’un tronc d’arbre brûlé). Si l’anecdote est plaisante, elle donne surtout une indication sur l’état d’esprit dans lequel nous devons entrer : accompagner les communautés, les personnes, à travers certains chemins broussailleux, plutôt que de tenter de les capter, de les “posséder”
  • Technologie et démocratie : c’est parce que la Corée a su massifier les accès à du haut débit, et parce que certains acteurs ont eu quelque courage, que le mouvement a pu avoir lieu. Le “tuyau” compte, bien au-delà de la simple application (je serais tenté de dire : peu importe que l’appli soit moche, et non intuitive, l’important c’est qu’on est de la place et la capacité à pouvoir diffuser)

Quelques autres lectures ici, , et encore .

Merci à Omicron pour ses insights.

Rendez-vous sur Hellocoton !