Read Comments

Célébrer le beau et le bon, noeud gordien des communautés

Il y a un temps pas si lointain, durant lequel les seules façons d’exprimer un avis ressemblaient plus ou moins à un fil de forum ou à un article de blog : une célébration du point de vue exprimé par l’écrit avec ses forces et ses faiblesses.

L’écrit permet de développer en détail une idée. L’écrit est éditable, citable, contestable.

La grande faiblesses de l’écrit dans les médias sociaux est sur le temps nécessaire pour un individu de s’exprimer par le texte.

Du coup, une plus grande représentation des “énervés” s’opérait; des gens qui ont des problèmes ou des activistes : ils ont tous les deux une raison valable d’aller en ligne pour se faire entendre.

Célébrer le beau et le bon dans les médias sociaux n’est pas si évident ; les sites d’avis ou de recommandations se battent pour inciter les utilisateurs à laisser d’abord des étoiles ou des points; une fois cette première étape passée, les utilisateurs sont invités à laisser des photos, des commentaires. En d’autres termes, les plateformes prennent par la main les utilisateurs afin de les faire s’exprimer positivement et contre-balancer les “négatifs”.

L’expression du beau et du bon est encore balbutiante : Facebook a étoffé son offre de “réactions” sur les commentaires; pas sûr en revanche que le beau et le bon puissent aussi facilement tourner sur les timelines qu’une idée “négative”.

Pour les marques, il importe alors de créer les conditions d’exprimer du positif autour d’elles; pas seulement en apportant des fonctionnalités qui reposent sur l’écrit mais qui jouent avec les émotions des gens. Play with Pop réalisé par Clinique est un indice pour le futur : permettre aux utilisateurs de vivre graduellement une expérience, d’exprimer leur vision “positive” autour du clip et donc des produits utilisés. L’indicateur de performance est certes plus compliqué qu’un pouce levé ou baissé, et requiert une production digitale de très haut calibre…ainsi qu’une pop star. Néanmoins, l’itération est plus complexe qu’un funnel “linéaire”, donc plus proche de la réalité.

Le marketing du bien et du beau, nouvelle discipline à venir ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *